Demi Mondaine

Demi Mondaine / Fashion Freak Show / Influence magazine

DEMI MONDAINE

Auteure-compositrice-interprête

@demi_mondaine    www.maisondemimondaine.com

Vous vous produisez en concert depuis bientôt 15 ans. Comment avez-vous commencé la scène ?

J’ ai commencé par jouer dans de petits bars parisiens. Puis, j’ai écumé les clubs, la nuit parisienne, les caves, les squats…
J’ai rapidement monté mon groupe « Demi Mondaine » : un rock brute, écorché. Puis, j’ai réalisé mon premier album « KEYHOLE » à Londres avec Howie B. en 2006 (ingénieur du son, réalisateur et DJ de Bjork, Massive Attack, U2…)

Quand vous composez une chanson, pensez-vous au public ou écrivez-vous pour vous ?

Dans un premier temps, j’écris pour moi. Cela me fait d’ailleurs souvent mal d’écrire. Ça m’écorche. En revanche, mettre les mots en musique, chercher des mélodies, les chanter, me procure du bonheur et une plénitude que je ne trouve nulle part ailleurs. Je pense, dans un second temps, au public qui va recevoir mes chansons. Dans les arrangements, dans la production…

En 2018, alors que vous chantez en direct sur TF1, vous êtes repérée par Jean-Paul Gaultier, qui décide de vous intégrer à son « Fashion Freak Show ». Que représente cette expérience pour vous ?

C’est merveilleux. Jean-Paul Gaultier a été et demeure l’une des plus grandes rencontres de ma vie. J’aime l’homme et l’artiste. Son génie, sa folie, sa façon de s’amuser de tout et de rester positif et espiègle. Il me fascine, m’inspire et me fait énormément de bien. J’ai une grande chance de l’avoir rencontré et de le savoir près de moi.

J’ai chanté lors de 250 représentations du FFS. Des guests stars ont partagé notre scène et j’ai pu jouer avec Catherine Ringer en duo ! 

Dita von Teese et Rossy de Palma ont également été à nos côtés sur scène. Et, plus incroyable encore que tout le reste, j’ai chanté Madonna devant… Madonna.

Avez-vous une anecdote sur vos débuts dans le FFS ?

J’ai rencontré Edwige Belmore – reine punk des année 80, physio au Palace, muse de Jean-Paul Gaultier – dans un club de Jazz new-yorkais. Je jouais sur Broadway à l’iridium jazz club, invitée par Gary Lucas, pour un tribute à Jeff Buckley. Elle est venue m’écouter et nous avons sympathisé et avons par la suite gardé contact, jusqu’à ce qu’elle s’éteigne. 

Les années passent et Jean-Paul Gaultier m’appelle donc pour me proposer d’intégrer le Fashion Freak Show. Lors de notre premier rendez, il me propose d’interpréter le rôle d’Edwige Belmore ! Lors des répétitions du show, il me semblait la sentir près de moi…

Entre Fashion Freak Show et vie de famille, êtes-vous tout de même parvenue à composer de nouvelles chansons ? 

Oui, j’ ai pris le temps d’écrire des paroles pour des chansons que je mets en musique depuis. J’ai habité un temps sur une péniche sur la Marne. Traverser Paris sur la Seine, bercée par l’eau, m’a beaucoup inspirée. Plusieurs titres sont déjà disponibles en ligne dont « Kilométrique », « Mon Ange pardonne » et « Le Klomp », qui sont des démos-tracks de l’album à venir.

Je pense appeler ce projet « Opheleïa ».

Votre dernier clip « Kilométrique » est très visuel. Qui a créé les robes que vous portez sur ces images ? 

Jean-Paul Gaultier bien sûr.